Augmenter le taux d'allaitement maternel exclusif au Bénin et capaciter les femmes à allaiter leurs enfants au sein

(Kétou,  le  21 Septembre  2017).  C’est la ville de Kétou qui a été choisie par le Ministère de la Santé pour célébrer cet événement qui a été appuyé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le Fonds des Nations  Unies pour l’Enfance (UNICEF) et d’autres Partenaires Techniques et Financiers (PTF) du secteur de la Santé.

La Place baptisée « OYINGUIN » a abrité la cérémonie d’ouverture  officielle  de  la  25ième   édition  de  la  Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel (SMAM) présidée par Dr  Landry YANSUNU, Directeur Adjoint de Cabinet du Ministère de  la Santé  en  présence  de  Dr  Jean-Pierre BAPTISTE,  Représentant Résident de l’OMS agissant au nom des Partenaires Techniques et Financiers (PTF), de M. Ibrahim MAGADJI, représentant la Banque Mondiale et de Dr Adama  OUEDRAOGO, Chef de la Section Survie et Développement de l’Enfant  à l’UNICEF.

Messieurs Valère SETONOUGBO, Pierre  Ibitècho BABATUNDE, Dr Franck Robert ZANNOU, respectivement, Préfet du Département du Plateau, Maire de Kétou,  Directeur  de  la  Santé  de  la  Mère et de l’Enfant (DSME) et Madame Andrea HOUINDOTE,  représentant le Secrétaire Permanent du Conseil de l’Alimentation et de la Nutrition (CAN) ont également honoré de leur présence, cette   importante   cérémonie   qui   a   regroupé   plusieurs centaines   de  femmes  et  de  mères  nourrices.  Plusieurs discours  ont   marqué  cette  cérémonie  dont  le  contenu essentiel   a   insisté    sur   l’importance    de  l’allaitement maternel exclusif pendant 6 mois et la nécessité d’accroître cette pratique par les mères béninoises en général et celles du Plateau en particulier.

En souhaitant la bienvenue aux autorités, aux mères et aux divers invités, le Maire de Kétou a cité un adage local qui dit que : « le lait maternel ne se fermente jamais dans la bouche du bébé, et l’enfant qui le boit devient robuste et intelligent ». En rappelant les qualités du lait maternel, M. Pierre Ibitècho BABATUNDE a regretté que le taux d’allaitement exclusif soit encore très bas à Kétou. Il a exhorté les mères à allaiter davantage,  leurs  enfants  au  sein  pour  contribuer  à leur croissance sans maladie.

Le Directeur de la Santé de la Mère et de l’Enfant (DSME) a fait l’état des lieux de l’allaitement maternel au Bénin. Dr Franck Robert ZANNOU a rappelé le thème de la 25ième  édition  de  la  SMAM  à  savoir  «Ensemble,  encourageons l’allaitement maternel  loin de tout  conflit d’intérêt ».  Il a expliqué que : « le lait maternel est comme un  premier  vaccin pour le nourrisson. Il le protège contre les maladies potentiellement mortelles et fournit à l’enfant, tous les éléments nutritifs dont il a besoin pour survivre et s'épanouir».  

En effet, selon l’OMS plus de 800 000 enfants de 0 à 5 ans  peuvent être sauvés chaque année, si chaque enfant est nourri au lait maternel exclusif dès la 1ère heure de sa naissance jusqu’à 6 mois et si l’allaitement est poursuivi avec une alimentation de complément jusqu’à l’âge de deux ans. La mise au sein précoce dans l’heure qui suit la naissance du bébé peut faire baisser la mortalité néonatale de 20 %. Au Bénin, a poursuivi, le DSME, « même si  la quasi-totalité, soit 97%, des enfants nés au cours des deux dernières années ont été allaités,   seulement,   quatre   enfants   sur   dix   soit   41%ont   été exclusivement  nourris   au lait maternel jusqu’à six mois et 46% c’est-à-dire presque 1 enfant sur 2  a été mis au sein dès la première heure  de  sa  naissance   selon  le  rapport  de  l’enquête  Multiple Indicateur Cluster Survey (MICS, 2014). 

Au-delà des semaines mondiales de l’allaitement maternel, le Directeur de la Santé de la Mère et de l’Enfant (DSME) a souligné qu’avec l’appui des Partenaires Techniques  et  Financiers  (PTF),  l’OMS  en  l’occurrence,  a  élaboré  un plan  de  renforcement  de l’allaitement maternel au Bénin pour la période 2016-2020. Selon lui, à la suite d’un diagnostic clair qui a été  fait, les actions concrètes suivantes de renforcement de l’allaitement ont été identifiées : organisation communautaire et ‘’capacitation’’ des femmes pour la prise de   décision en faveur de l’allaitement maternel, renforcement de la communication pour l’allaitement maternel et promotion de l'initiative "Hôpitaux Amis des Bébés" (IHAB).

Le Préfet du Département du Plateau s’est félicité du choix de la ville de Kétou pour abriter les manifestations officielles de la 25ième SMAM dont le but est d’informer et de sensibiliser les femmes, les mères  et  les  parents  sur l’importance de  l’allaitement  maternel exclusif. M. Valère  SETONOUGBO  a  expliqué  que  « le  liquide précieux qu’est le lait maternel est important et représente le plus riche  aliment  pour  nourrir   un  enfant  et  lui  assurer  un plein épanouissement ». Le faible taux (18%) de pratique de l’allaitement maternel exclusif par les mères de la ville de Kétou a interpellé le Préfet. C’est pourquoi, a-t-il invité les femmes qui ne se sont pas encore engagées dans l’allaitement maternel exclusif, à se décider au plus vite pour aider la ville de Kétou et l’ensemble de la population béninoise à garantir une croissance harmonieuse et un plein épanouissement aux enfants de moins de cinq ans.

Au nom du Secrétaire Permanent du Conseil pour l’Alimentation et la Nutrition (CAN), Madame Andrea HOUINDOTE, a indiqué que « l’allaitement  maternel  stimulait  la  croissance  la  majorité  des neurones de l’enfant pour en faire un être humain vigoureux, destiné à devenir l’adulte en bonne santé, de demain ». Elle a déploré le fait qu’au Bénin, bien que 9 enfants sur 10 soient allaités, seuls 4 le sont exclusivement  au  sein.  « Cette  situation, a-t-elle  expliqué,  est influencée  par  les  nombreux  conflits  d’intérêts  engendrés  par  les firmes  alimentaires,  véritables  pourvoyeuses  de  substituts  du  lait maternel  à  cause  de  la  masse  d’argent  qu’elles  injectent  dans  le milieu  sanitaire  et  le  puissant  marketing  social  en  faveur  de  ces produits ».

La Représentante du CAN a invité à une prise de conscience individuelle et collective pour prendre les actions nécessaires devant réguler le sous-secteur de l’Alimentation et de la Nutrition au Bénin.

Le Représentant Résident de l’OMS, Dr Jean-Pierre BAPTISTE, agissant au nom   des   PTF du secteur de la Santé a félicité les femmes du Bénin pour l’allaitement maternel, «une bonne pratique qui constitue un premier pas ». Cependant,  a-t-il  indiqué,  l’objectif  recherché  n’est  pas  atteint, parce que tous les enfants devraient être allaités exclusivement au sein pendant  les 6 premiers mois de vie, condition indispensable pour faire de l’allaitement maternel, un facteur de survie efficace de l’enfant ». En effet, seulement, 41% des enfants de moins de 6 mois sont exclusivement allaités au Bénin selon les résultats de l’enquête MICS  de  2014  et  18%  dans   le   Département  du  Plateau.  

Le Représentant des PTF/Santé a souligné les lents progrès enregistrés ces dernières années, mais selon lui, ces résultats   n’infléchissent pas le taux de mortalité infanto juvénile au Bénin qui demeure toujours élevé, passant de 126 pour mille en 2006 selon l’EDS à 115 décès pour mille naissances vivantes, selon l’enquête MICS 2014. « Les progrès sont lents, a regretté, Dr Jean-Pierre BAPTISTE et le Bénin n’a pas atteint les objectifs fixés dans le cadre des OMD en 2015 ». Dans ce contexte, « le pays doit, accélérer la mise en œuvre du Paquet d’Interventions à Haut Impact (PIHI) en faveur de la mère et de l’enfant pour être au rendez-vous de l’ODD 3 en 2030 ». Le Représentant Résident de l’OMS, a saisi cette occasion pour réitérer à l’endroit du Gouvernement, des donateurs et des partenaires au développement l’appel à l’action en faveur de l’allaitement maternel lancé au niveau global par l’OMS et l’UNICEF dans la cadre de l’initiative mondiale de plaidoyer de l’allaitement maternel.

En inaugurant,  la  25ième   édition  de  la  Semaine  Mondiale  de l’allaitement   maternel   au   Bénin,   Dr   Landry   YANSUNU, Directeur Adjoint de Cabinet du Ministère de la Santé a insisté sur la  nécessité de renforcer la bonne pratique de l’allaitement maternel  exclusif pour sauver  820.000  enfants de 0  à  5 ans chaque année dans le monde. Il a expliqué que « toute femme, quelle   que  soit  sa  situation  socio-économique  peut  allaiter efficacement,  son bébé, car, la production du lait maternel, ne dépend d’aucune industrie et ne nécessite pas de matière première onéreuse. La pratique  de l’allaitement maternel est économique pour la famille   et la société, car, il n’y a pas de dépense directe induite par l’achat d’intrants ni d’impact économique lié à la baisse de la productivité des parents pour cause de maladie de l’enfant. »

Le Directeur Adjoint de Cabinet a invité les mères, les pères, les femmes en âge de procréer, les employeurs, les leaders d’opinion et  les  parents  en  général  à  encourager  la  bonne  pratique  de l’allaitement  maternel.  Dr  Landry  YANSUNU  a  remercié  les PTF/Santé en général dont l’OMS et l’UNICEF en particulier pour leur soutien à l’Allaitement Maternel Exclusif (AME). Il a invité tous les acteurs de l’ AME à tous les niveaux à visionner et vulgariser le téléfilm   « le lait de vie »produit avec l’appui de l’UNICEF dans les lieux publics durant le mois de Septembre et au-delà pour susciter une mobilisation générale autour de l’AME.

Dix-neuf (19) femmes allaitantes parmi les plus actives dans la sensibilisation en faveur de l’AME ont reçu des lettres de félicitations et des moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action (MILDA) remises par les officiels. Un intermède musical a marqué les différentes interventions offert par des groupes musicaux locaux de la ville de Kétou. Un sketch  sur  la  bonne  pratique  de  l’allaitement  maternel  a  été  également  présenté.  La  délégation officielle conduite par le Directeur Adjoint de Cabinet a visité la Clinique privée St Pierre de l’ONG Médecins d’Afrique, qui fournit des soins de santé et de services de planification familiale et le Centre de  Santé  de  Kétou  où  des  posters  sur  la  mise  au  sein  précoce  ont  été  posés  dans  les  salles d’accouchement.
 

Click image to enlarge
For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:
Dr Jean-Pierre BAPTISTE

Représentant Résident de l'OMS au Bénin