Inquiétude à l’OMS alors qu’un cas d’Ebola a été confirmé en zone urbaine en République démocratique du Congo

17 mai 2018, Genève/Brazzaville/Kinshasa - Un nouveau cas de maladie à virus Ebola (MVE) a été confirmé à Wangata, l’une des 3 zones de santé de Mbandaka, une ville de près de 1,2 million d’habitants située dans la province de l’Équateur, dans le nord-ouest de la République démocratique du Congo (RDC).

Le ministère de la Santé de la RDC a annoncé la nouvelle après qu’un échantillon testé à l’Institut national de recherche biomédicale (INRB) a confirmé un résultat positif pour la MVE.

À ce jour, tous les cas confirmés d’Ebola avaient été notifiés depuis la zone de santé de Bikoro, qui se trouve également dans la province de l’Équateur, mais à près de 150 km de Mbandaka. Les établissements de santé de Bikoro ont des capacités limitées et les zones touchées sont difficiles à atteindre, en particulier maintenant, en pleine saison des pluies, étant donné que les routes sont souvent impraticables.

«Cette nouvelle est inquiétante, mais nous sommes mieux armés que jamais pour lutter contre Ebola», a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS. «L’OMS et ses partenaires prennent actuellement des mesures fortes pour endiguer la propagation du virus.»

L’Organisation mondiale de la Santé a déployé une trentaine d’experts chargés de mener les activités de surveillance dans la ville. Elle collabore avec le Ministère de la santé et ses partenaires pour sensibiliser les communautés à la prévention, au traitement et à la notification des nouveaux cas.

«L’arrivée d’Ebola dans une zone urbaine est une nouvelle inquiétante. L’OMS et ses partenaires travaillent main dans la main pour accélérer la recherche de l’ensemble des contacts du cas confirmé dans la zone de Mbandaka», a expliqué la Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

L’OMS collabore en outre avec Médecins sans frontières (MSF) et d’autres partenaires afin de renforcer la capacité des établissements de santé à traiter les patients atteints d’Ebola dans des unités d’isolement spécialisées.

Au 15 mai, 44 cas de maladie à virus Ebola ont été notifiés: 3 confirmés, 20 probables et 21 suspects.

Liste des partenaires de l’OMS participant à la riposte

Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), Croix-Rouge congolaise, Croix-Rouge de la République démocratique du Congo, Médecins sans frontières (MSF), Fonds d’urgence pour les secours en cas de catastrophes (DREF), Centres africains de contrôle et de prévention des maladies (CDC-Afrique), Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis d’Amérique (CDC), Programme alimentaire mondial (PAM), UNICEF, OCHA, MONUSCO, Organisation internationale pour les migrations (OIM), Centre de gestion des crises – Santé animale de la FAO, Partenariat humanitaire international (IHP), Alliance Gavi, African Field Epidemiology Network (AFENET), équipe Public Health Rapid Support du Royaume-Uni, réseau des anciens élèves de l’EPIET (EAN), Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et Réseau pour l’évaluation clinique des maladies émergentes et l’action (EDCARN). En outre, le Réseau mondial d’alerte et d’action en cas d’épidémie (GOARN) et les équipes médicales d’urgence fournissent une coordination et un appui technique supplémentaire.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir
For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:
Tarik Jasarevic

Chargé de communication
Téléphone : +41 22 791 5099

Portable : +41 793 676 214
Courriel : jasarevict [at] who.int

OKA Sakuya

WHO Health Emergency Programme, Africa
Tel: +242 06 508 1009
Email: okas [at] who.int

Eugene Kabambi

Emergency Communications Officer
Tel : +243 81 715  1697
Office : +47 241 39 027
Email: kabambie [at] who.int