La plus importante campagne de vaccination contre le choléra de l'histoire en riposte à une vague d'épidémies

Deux millions de personnes vont être protégées contre le choléra dans 5 pays africains

7 mai 2018, Brazzaville - La vague d’épidémies de choléra qui balaie l'Afrique a déclenché la plus vaste campagne de vaccination contre le choléra jamais vue, avec plus de deux millions de personnes à travers le continent qui s’apprêtent à recevoir le vaccin oral contre le choléra (OCV).

Les vaccins en provenance du stock mondial financé par Gavi, l’Alliance du Vaccin sont utilisés pour mener cinq grandes campagnes, en Zambie, en Ouganda, au Malawi, au Soudan du Sud et au Nigeria. Les campagnes, qui devraient s’achever mi-juin, sont mises en œuvre par les ministères de la santé de ces pays avec le soutien de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et des partenaires du Groupe spécial mondial de lutte contre le choléra (GTFCC), essentiellement en riposte aux récentes épidémies de choléra. 

En quinze ans, de 1997 à 2012, à peine 1,5 million de doses de vaccins contre le choléra avaient été utilisées dans le monde. Rien qu’en 2017, près de 11 millions de doses ont été distribuées, de la Sierra Leone au Bangladesh, en passant par la Somalie. Au cours des quatre premiers mois de 2018, ce sont plus 15 millions de doses dont l’utilisation mondiale a déjà été approuvée. 

«C’est une riposte d’une ampleur sans précédent à la vague d’épidémies de choléra qui traverse l'Afrique», a déclaré le Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de Gavi, l’Alliance du Vaccin. «Nous avons travaillé dur pour constituer le stock et avoir suffisamment de vaccins pour être prêt à pratiquement toute éventualité. Mais vu le nombre croissant de personnes qui succombent actuellement à cette maladie terrible, mais évitable, il est plus que jamais évident qu’il est nécessaire d’améliorer la qualité de l’eau et de l'assainissement: c’est la seule solution durable à long terme aux épidémies de choléra.»

Par l'intermédiaire de son Bureau régional pour l'Afrique, l'OMS fournit régulièrement un appui technique et opérationnel aux pays d’Afrique, souvent affectés par le choléra. En particulier, depuis le début de l’année 2018, l'OMS collabore étroitement avec les ministères de la santé des cinq pays concernés à qui elle apporte expertise technique et conseils pour organiser et mettre en œuvre les campagnes de vaccination avec l’aide des différents partenaires. Cela fait partie de l’initiative mondiale visant à réduire de 90% le nombre de décès dus au choléra d'ici 2030.

Les vaccins oraux jouent un rôle essentiel dans notre lutte contre le choléra», a reconnu le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS. «Mais ce n’est pas tout ; cela ne suffit pas pour assurer la sécurité des populations. Tous les jours, l'OMS et ses partenaires sauvent des vies en améliorant l'accès à l'eau potable et à l'assainissement, en établissant des centres de traitement, en livrant des fournitures, en donnant des conseils en matière de santé publique, en formant les agents de santé et en œuvrant à la prévention aux côtés des communautés».

De nombreux pays africains paient toujours un lourd tribut au choléra. En date du 7 mai, de nombreux pays sont confrontés à des épidémies de choléra : au moins 12 régions ou pays d’Afrique subsaharienne font état d’une transmission active de la maladie. Ce qui se passe actuellement avec les vaccins oraux contre le choléra montre qu’avec une forte mobilisation des pays et des partenaires, il est possible de s’attaquer efficacement à la maladie si l’on dispose des moyens nécessaires. 

«Le choléra resurgit à chaque saison des pluies et dévaste les communautés à travers l'Afrique», a ajouté le Dr Matshidiso Moeti, Directeur régional de l'OMS pour l'Afrique. «Avec cette campagne historique de vaccination, les pays de la région montrent leur détermination à arrêter l’hécatombe due au choléra. Nous devons tirer parti de cette dynamique pour mettre en place une approche multisectorielle et veiller à ce que toute la population ait accès à l'eau potable et à un système d’assainissement, où qu’elle soit.  Les 5 campagnes de vaccination africaines concernent les pays suivants:

  • Nigéria
    1,2 million de doses permettront de protéger autour de 600 000 personnes contre la nouvelle épidémie de choléra en train d’émerger dans l'État de Bauchi, où plus de 1 700 cas ont été signalés.
  •  Malawi
    Un million de doses de vaccin anticholérique permettront de protéger plus de 500 000 personnes à Lilongwe pour combattre l’épidémie qui a déjà touché plus de 900 personnes à travers le pays.
  • Ouganda
    Les 360 000 doses de vaccin anticholérique expédiées en Ouganda sont destinées à protéger 360 000 personnes vivant dans le district de Hoima, dans l'ouest de l'Ouganda, suite à l’hospitalisation de plus de 900 personnes lors de l’épidémie survenue dans le camp de réfugiés de Kyangwali. Le pays s’engage maintenant dans un programme de lutte à long terme contre le choléra et projette de vacciner plus de 1,7 million de personnes dans les mois à venir.
  •  Zambie
    667 100 doses de vaccin contre le choléra sont actuellement en cours de distribution dans le bidonville de Lusaka dans le cadre d’une deuxième distribution de vaccins après l’épidémie majeure qui a infecté plus de 5 700 personnes et fait plus d’une centaine de victimes. La Zambie s'engage également dans une lutte à long terme contre le choléra et prévoit des campagnes de vaccination dans d’autres zones critiques.
  •  Soudan du Sud
    113 800 doses ont été expédiées à titre de mesure de prévention avant la saison des pluies dans ce pays déchiré par la guerre. Ces doses supplémentaires, qui s’ajoutent à celles qui restent des campagnes précédentes, seront affectées au comté de Panyijiar. Plus de 2,6 millions de doses de vaccin oral contre le choléra ont été administrées au Soudan du Sud depuis 2014.

Le vaccin oral contre le choléra s’administre en deux doses. La première protège pendant six mois, la seconde trois à cinq ans. La deuxième série de vaccinations des cinq campagnes devrait se terminer mi-juin.

La Zambie et Haïti proposeront une résolution sur le choléra lors de l'Assemblée mondiale de la Santé qui se tiendra ce mois-ci; ces pays appelleront à éliminer le choléra et pour cela à réaffirmer la volonté politique et à adopter une approche intégrée incluant notamment l’amélioration de la qualité de l’eau, de l'assainissement et de l'hygiène (approche WASH, pour Water, Sanitation & Hygiene).

Le stock mondial de vaccins contre le choléra est géré par le Groupe spécial mondial de lutte contre le choléra (GTFCC) qui décide de l'utilisation du vaccin oral en-dehors des situations d’urgence, et par le Groupe international de coordination (GIC) qui décide de la riposte aux épidémies et réunit les représentants de l’OMS, de l’UNICEF, de la Fédération  internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) et de Médecins sans frontières (MSF). Le stock de vaccin est entièrement financé par Gavi, l’Alliance du Vaccin, partenaire du Groupe spécial et observateur auprès de l'ICG.

À propos de Gavi, l’Alliance du Vaccin Gavi
L'Alliance du vaccin, est un partenariat public-privé qui a pour mission de sauver la vie des enfants et de protéger la santé des populations en élargissant de façon équitable l’accès à la vaccination dans les pays en développement. L’Alliance du Vaccin réunit les gouvernements de pays donateurs et de pays en développement, l’Organisation mondiale de la Santé, l’UNICEF, la Banque mondiale, l’industrie du vaccin, des instituts techniques, des organisations de la société civile, la Fondation Bill & Melinda Gates ainsi que d’autres partenaires du secteur privé. Gavi a mis en œuvre un certain nombre de mécanismes financiers innovants, dont le cofinancement par les pays bénéficiaires, afin de garantir un financement durable et un approvisionnement adéquat en vaccins de qualité.

Depuis 2000, plus de 640 millions d’enfants ont été vaccinés et près de 9 millions de décès prématurés évités grâce aux programmes financés par Gavi. Pour en savoir plus, visitez le site www.gavi.org et rejoignez-nous sur Facebook et Twitter.  

Gavi est soutenue par les gouvernements des pays donateurs (Afrique du Sud, Allemagne, Arabie Saoudite, Australie, Brésil, Canada, Chine, République de Corée, Danemark, Espagne, Etats-Unis d’Amérique, France, Inde, Irlande, Italie, Japon, Luxembourg, Norvège, Oman, Pays-Bas, Qatar, Royaume-Uni, Russie et Suède), la Commission européenne, Alwaleed Philanthropies, le Fonds de l’OPEP pour le développement international (OFID), la Fondation Bill & Melinda Gates, Son Altesse Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, ainsi que des partenaires privés et institutionnels (Absolute Return for Kids, Anglo American plc., la Children’s Investment Fund Foundation, China Merchants Group, Comic Relief, Deutsche Post DHL, la Fondation ELMA pour les vaccins et la vaccination, Girl Effect, la Fédération internationale des répartiteurs pharmaceutiques (IFPW), the Gulf Youth Alliance, JP Morgan, la Fondation « la Caixa », LDS Charities, la Fondation du Lions Clubs International, Majid Al Futtaim, Philips, Unilever, Reckitt Benckiser, UPS et Vodafone).

À propos de l’Organisation mondiale de la Santé
L’Organisation mondiale de la Santé est l’autorité directrice et coordinatrice de l’action sanitaire internationale au sein du système des Nations Unies. Ses principaux domaines d’activité sont les suivants : jouer un rôle moteur dans les domaines essentiels pour la santé et établir des partenariats lorsqu’une action conjointe est nécessaire ; établir les priorités de la recherche et encourager la production, l’application et la diffusion de connaissances dignes d’intérêt; fixer des normes et des critères, et encourager et surveiller leur application; définir des politiques conformes à l’éthique et fondées sur des données probantes; fournir un appui technique, se faire l’agent du changement et renforcer durablement les capacités institutionnelles ; et surveiller la situation sanitaire et évaluer les tendances dans ce domaine

Cliquez sur l'image pour l'agrandir