Renforcer les capacités de l’Agence Nationale des Médicaments et des Evacuations Sanitaires : pour des médicaments plus sûrs en Union des Comores

Jusqu’au début de l’année 2017 où un décret présidentiel avait fait évoluer la Direction des Laboratoires et des Pharmacies (DLP) vers l’Agence Nationale des Médicaments et des Evacuations Sanitaires (ANAMEV), l’Union des Comores ne disposait pas d’une régulation efficace du secteur pharmaceutique, ni d’encadrement précis de la réglementation pharmaceutique.

« Le pays ne dispose pas d’un système pouvant répondre de la nature et de la qualité des produits pharmaceutiques importés dans le pays, or c’est là une fonction essentielle dans un système de santé fonctionnel et protecteur vis-à-vis des populations », déclare le Dr Fazul, Directeur Général de l’ANAMEV.

«Une agence comme celle-là est une initiative assez nouvelle aux Comores. Nous sommes reconnaissants vis-à-vis du Gouvernement d’avoir compris l’importance d’une telle institution et de nous avoir appuyé dans son lancement. Nous avons également sollicité l’appui de partenaires et d’experts pour renforcer nos moyens techniques et humains », a-t-il ajouté.

Des outils stratégiques et juridiques pour lutter contre le marché illicite des médicaments

Le Dr Diarra, Représentant ai de l’OMS aux Comores, reconnaît également la nécessité d’une telle agence ayant comme mandat de veiller à ce que les médicaments et produits de santé  utilisés soient de bonne qualité. : « Nous avons appuyé l’ANAMEV depuis ses débuts et cet appui continue sur trois axes principaux : institutionnel tout d’abord, par la contribution à l’élaboration d’une politique pharmaceutique nationale, logistique ensuite par  l’installation et le paramétrage du logiciel OMS d'enregistrement des médicaments (SIAMED) et enfin le renforcement en capacités techniques et de gestion du personnel par des formations à l’utilisation  du logiciel et la le financement de la participation du personnel à des ateliers et forums internationaux dédiés».

En complément de l’installation du logiciel SIAMED, l’ANAMEV nécessite un accompagnement pour l’optimisation de la gestion et la régulation du secteur pharmaceutique. C’est dans ce souci que le Ministère de la santé a sollicité l’assistance technique ponctuelle de deux pharmacien-inspecteurs de santé publique, les Dr Alexandre de La Volpilière et Alexandre Stoehr, par le biais d’Expertise France, Initiative 5%* et en coordination avec les activités menées par les partenaires techniques et financiers du secteur pharmaceutique des Comores .

« A l’issue de notre mission qui a duré du 2 août au 3 novembre 2018, nous sommes heureux de pouvoir mettre à la disposition de l’ANAMEV et du Ministère de la Santé des outils stratégiques et juridiques pour mettre en œuvre la règlementation pharmaceutique, réguler efficacement le marché et lutter contre le marché illicite des médicaments », a déclaré le Dr Alexandre Stoehr.

Parmi les éléments fournis à l’ANAMEV figurent des propositions de mise à jour du cadre juridique, du système d’enregistrement des médicaments dont les procédures d’importation et de la pharmacovigilance, de l’encadrement de l’inspection pharmaceutique ainsi que des dispositions à prendre pour améliorer le bon usage des médicaments. Reste à l’ANAMEV la responsabilité de la bonne utilisation de ce dispositif, à savoir faire publier ces textes et les mettre en œuvre au quotidien.

Pour Mme Bénédicte Brusset, Directrice de l’AFD en Union des Comores : « La santé de la population est un enjeu prioritaire pour la politique d’appui au développement de la France partout et en particulier aux Comores. La politique du médicament joue un rôle essentiel dans un système de santé. Il est donc naturel pour la France, à travers son établissement public d’assistance technique, Expertise France, d’accompagner les efforts du Ministère de la santé en le dotant de moyens de contrôle et de suivi de la qualité des médicaments ».

Un soutien additionnel pour appuyer l’actualisation de la politique pharmaceutique nationale est en effet dans le budget du programme PASCO pour 2018 et 2019. L’OMS continuera également à accompagner le renforcement du secteur pharmaceutique du pays y compris l’ANAMEV dans les prochaines étapes de sa structuration.

Click image to enlarge
For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:
Dr Ahamada MSA MLIVA

Conseiller National chargé des Systèmes et Services (MPN)
Email : msamlivaa [at] who.int