S.E.M Dr RASHID MOHAMED MBARAK Fatma, Ministre de la Santé, est allée soutenir les travaux de l’atelier multisectoriel sur le Diagnostic du Système National de Financement de la Santé

S.E.M Dr RASHID MOHAMED MBARAK Fatma, Ministre de la Santé, est allée soutenir les travaux de l’atelier multisectoriel sur le Diagnostic du Système National de Financement de la Santé qui a eu lieu du 26 au 28 avril 2018 et a réaffirmé l’engagement du Gouvernement pour la Couverture Sanitaire Universelle (CSU) aux Comores.

Moroni-Union des Comores, le 28 Avril 2018 - S.E.M Dr RASHID MOHAMED MBARAK Fatma, Ministre de la Santé, de la Solidarité, de la Protection Sociale et de la Promotion du Genre a fait le déplacement à l’hôtel Retaj, le 27 avril pour marquer son soutien aux travaux de l’atelier multisectoriel sur le Diagnostic du Système National de Financement de la Santé. Après avoir posé avec les participants à l’atelier pour une photo de famille, madame la Ministre a exprimé le ferme engagement du Gouvernement de faire de la couverture sanitaire universelle une  priorité nationale.

Notons que cet atelier multisectoriel de trois jours sur le Diagnostic du Système National de financement de la santé, organisé avec l’appui de l’OMS  a été ouvert le 26 avril par Madame Moinour AHMED SAID HASSANI, Secrétaire Générale du Ministère de la santé entourée de l’Officier en charge du Bureau de l’OMS, Dr Ahamada MSA MLIVA, du Directeur Général de la Santé Dr Said Anli ABOUBACAR, du Directeur Général de la Planification et des Etudes, Dr Ahamada ALY ainsi que des représentants des Partenaires au développement notamment de l’AFD. 

La cérémonie officielle d’ouverture des travaux a été marquée par deux interventions dont un mot de bienvenue prononcé par l’officier en charge du bureau de l’OMS, Dr Mliva, représentant le Dr Abdoulaye DIARRA, Représentant de l’OMS par intérim, absent du pays pour mission à l’étranger. Le Dr Mliva a placé cet appui technique et financier de l’OMS visant à doter les Comores d’une stratégique nationale de financement de la santé  dans le cadre du « Renforcement des Systèmes de Santé pour la CSU et les ODDs en Afrique », un « Cadre d’actions ». L’OIC du bureau de pays de l’OMS a précisé que : Certes, l’Union des Comores a fortement amélioré ses indicateurs de santé, mais la pauvreté et les iniquités persistantes, la coexistence des maladies transmissibles et non transmissibles, et la croissance démographique, constituent des défis énormes qui exigent des réponses innovantes de son système de soins et de services de santé. Le Dr Mliva a saisi l’occasion pour féliciter le Gouvernement de l’Union des Comores et à travers lui le Ministère de la Santé, pour avoir fait le choix audacieux de faire de la couverture universelle de santé, la première priorité de son développement et de sa politique sociale et sanitaire.

Dans son allocution d’ouverture des travaux de l’atelier, madame la Secrétaire Générale du Ministère de la Santé, Moinour AHMED SAID HASSANI, a après avoir souhaité la bienvenue aux participants, remercié tout d’abord le bureau régional de l’OMS pour l’Afrique pour avoir répondu favorablement à sa requête pour appuyer l’élaboration de la stratégie nationale de financement de la santé ; un processus qui ne peut passer que par cette étape cruciale de diagnostic du système national de financement de la santé. Madame Moinour a placé toute la confiance du ministère de la santé à l’expertise et aux conseils de l’OMS pour aboutir à doter l’Union des Comores d’une stratégie nationale de financement de la santé qui lui permettra de disposer de choix et d’options stratégiques pour assurer la CSU y compris pour la mise en place d’une Assurance Maladie Générale (AMG) le plus rapidement possible. Avant de terminer son propos, Madame la Secrétaire Générale  a remercié l’expert de l’OMS, Mr Alexis BIGEARD et l’équipe IST/WA basé à Ouagadougou pour leur  appui dans ce processus. Mme Moinour a appelé tous les participants à mettre le meilleur d’eux-mêmes pour faire un bon diagnostic du système national de financement de la santé, gage de bons choix d’options stratégiques.

Durant les trois jours de l’atelier, les 55 participants ont travaillé en plénière pour des présentations et orientations, puis en travaux de groupe pour l’analyse de situation, pour finir par des restituions et discussions et validations.

Après avoir validé le diagnostic du système national de financement de la santé et les options stratégiques pour la stratégie nationale, l’atelier a pris fin le 28 février à 15h00 sous la présidence du Dr Ahamada ALY, Directeur Général de la Planification entouré de l’OIC de l’OMS, Dr Mliva et de l’Inspecteur Général de la Santé, Dr Abdallah HALIDI.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir