Atelier de renforcement des capacités de collaboration intersectorielle pour la mise en œuvre de l‘Approche « Une Seule Santé » (One Health)

Le 16 avril 2019 a démarré, à l’hôtel Soluxe de Niamey, l’atelier national conjoint sur le RSI 2005 (Règlement Sanitaire International 2005) et le PVS (Performance des services vétérinaires) répondant ainsi aux exigences des recommandations  de Dakar de novembre 2016  et Abuja de juin 2017 dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie « une seule santé ».

Cet atelier, a été ouvert officiellement par le Ministre d’Etat, Ministre de l’agriculture et de l’élevage en présence du Ministre de la santé, de la Représentante par intérim de l’Organisation mondiale de la Santé au Niger et du Représentant de l’Organisation mondiale de la santé animale.

Avec comme principal objectif de créer une opportunité pour les services de santé humaine et de santé animale et d’identifier des actions coordonnées pour  améliorer leurs performances contre les zoonoses, cette rencontre a rassemblé les représentants nationaux de tous les niveaux des ministères de la santé publique, de l’agriculture et de l’élevage  ainsi que ceux de l’environnement et développement durable. Les partenaires financiers et techniques du secteur de la santé ont aussi pris part aux travaux.

En ouvrant les travaux le Ministre d’Etat, Mr Albadé Abouba, a exprimé sa reconnaissance et sa satisfaction de voir cette approche aller de l’avant. « Nous sommes satisfaits et nous remercions l’OMS et l’OIE qui mettent tout en œuvre pour appuyer les pays à la mise en œuvre de cette approche intersectorielle entre les institutions et les systèmes nationaux. » a dit Mr le Ministre d’état.

En allant dans le même sens, la Représentante par intérim de l’OMS au Niger, Dr Anya Blanche, a rappelé l’importance de cette coordination intersectorielle dans la cadre de la réponse aux urgences sanitaires. « Les récentes épidémies, comme la fièvre de la Vallée du Rift au Niger, la peste pulmonaire à Madagascar, et la grippe aviaire au Ghana, les crises d’insécurité alimentaires et la résistance aux antimicrobiens nous rappellent l’importance de l’adoption d’approches intégrées pour une gestion efficiente des problèmes complexes de santé parmi lesquels les zoonoses. » a souligné Dr Anya.

Cet atelier qui durera 3 jours, est organisé avec l’appui conjoint de l’OMS et de l’OIE en vue d’améliorer et renforcer la collaboration intersectorielle pour la prévention, détection et des zoonoses et d’autres évènements de santé publique.

Les résultats attendus à la fin de cette rencontre sont la description de l’état des lieux de la collaboration intersectorielle actuelle au Niger ainsi que l’identification des forces et faiblesses et l’élaboration d’une feuille de route vers la mise en œuvre concrète de l’approche une seule santé.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir