Lancement officiel du 6ème et dernier traitement de masse contre la filariose lymphatique, 12 janvier 2019, Ntasouéni, Ngazidja- Comores

Le samedi 12 janvier 2019 à 16 h a été organisé dans la ville de Ntsaouénu au Nord de la Grande Comore, sous le haut patronage de S.E.  Dr Rashid Mohamed Mbarak Fatma, Ministre de la Santé, le lancement officiel du 6ème et dernier traitement de masse contre la filariose lymphatique, devant une foule nombreuse venue des quatre coins de l’île. Y ont pris part également à cette cérémonie, Mme la Secrétaire Générale du Ministère de la Santé, le Commissaire à la Santé, représentant le Gouverneur de l’île de Ngazidja, Mme la Commissaire au Genre, l’Inspecteur Général de la Santé, le Directeur Général de la santé et plusieurs chefs de programmes et directeurs du Ministère. Les notables et la population de la région ont répondu massivement à cette invitation.

Trois discours et un mot de remerciement ont été prononcés pour la circonstance. Monsieur le Maire de la région a dans son intervention souhaité la bienvenue à tous les invités. Il a par la suite hautement apprécié la décision du Ministère de la Santé de choisir la Ville de Ntsaouéni pour abriter cette importante manifestation de santé. Aucun développement ne peut se faire avec une population malade.  Ce traitement de masse rentre dans l’objectif de l’amélioration de la santé de la population. A-t-il rappelé.

Dr Ahamada Msa Mliva, Chargé du Bureau de l’OMS, au nom du Dr DIARRA Abdoulaye, Représentant de l’OMS par intérim a montré le processus d’élimination de la filariose lymphatique dans les pays de la région d’ici 2020. En 1997, l’Assemblée mondiale de la santé a appelé les Etas membres à élaborer des plans nationaux devant servir de guide vers l’élimination de la filariose lymphatique. En 2000 l’OMS a créé le Programme mondial d’élimination de la filariose lymphatique en tant que problème de santé publique en 2020. L’une des stratégies préconisées porte sur le traitement de masse par l’association de deux médicaments à l’ensemble de la population. Les Comores ont adopté cette stratégie depuis 2001. Il a aussi rappelé qu’en janvier 2017, quatorze États Membres de la Région sur 47 dont les Comores avaient finalisé leurs plans et avaient commencé à mobiliser des ressources.  En mai 2016, le Projet spécial élargi pour l’élimination des maladies tropicales négligées (ESPEN) a été lancé avec succès. ESPEN est un mécanisme simplifié financé au moyen d’un fonds fiduciaire, avec une équipe de coordination au Bureau régional de l’OMS et un personnel national. Quatre passages de traitement de masse ont permis au pays de réduire la prévalence de la filariose de 4,3% en 2001 à 0,4 % en 2007. Après cette période aucun traitement de masse n’a été organisé. Sur la base des données épidémiologiques, le Groupe régional de la revue des programmes des pays a préconisé pour les Comores l’organisation encore de deux passages de traitement contre la filariose lymphatique en 2017 et celui que nous lançons aujourd’hui en 2019.  Avant de terminer son message, il a réaffirmé la disponibilité de l’OMS à accompagner techniquement et financièrement le pays dans l’élimination de la filariose lymphatique.

Le troisième discours a été prononcé par S.E. Mme le Ministre de la Santé qui a commencé son intervention par remercier la population de la région pour l’accueil chaleureux réservé aux invités. Les Maladies Tropicales Négligées, bien qu’entrainant une faible mortalité, ont des répercussions négatives sur la santé car elles entraînent une morbidité grave, une stigmatisation, une discrimination sociale et restent un obstacle de taille au développement socio- économique.  Les données statistiques du traitement de masse de 2017 nous révèlent que nous sommes dans la bonne voie vers l’élimination de la filariose lymphatique. C’est pourquoi, le Ministère de Santé et l’OMS s’investissent résolument à combattre la filariose. L’élimination de cette maladie cadre bien avec la vision du Chef de l’Etat, Son Excellence Imam AZALI Assoumani, de faire de l’Union des Comores un pays Emergent à l’horizon 2030, avec un système de santé cohérent, performant, mettant l’individu au centre des soins de santé accessibles et reposant sur la stratégie des soins primaires préventifs, curatifs et promotionnels. Au nom de toutes les équipes de mon département j’anticipe mes remerciements aux nombreux autres partenaires qui vont nous accompagner dans la surveillance au niveau des sites sentinelles et de contrôle. Je lance un vibrant appel aux organisations de la société civile, aux leaders communautaires et aux chefs religieux pour leur rôle ô combien important pour la réussite de cette dernière campagne contre la filariose et les parasitoses intestinales. A-t-elle conclu.

La cérémonie a pris fin par le mot de remerciement, adressé au Ministère de la Santé et ses partenaires, prononcé par un notable de la région.

Click image to enlarge
For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:
Dr Nassuri Ahamada

MAL/ PF lèpre/ Bureau OMS/ Comores
Email: nassuria [at] who.int