Préparation à faire face à un éventuel cas de la maladie à virus Ebola au Burundi: Le Coordonnateur Résident du système des Nations Unies visite le Point d’entrée de Gatumba pour évaluer le niveau de préparation du pays à la maladie à virus Ebola

Bujumbura le 07 février : L’Ambassadrice des Etats Unis au Burundi, le Coordonnateur Résident des Nations Unies et le Représentant de l’OMS ont effectué une visite conjointe au point d’entrée de Gatumba pour évaluer l’état de préparation du Burundi à un éventuel cas de maladie à virus Ebola (MVE). Le poste de Gatumba est le plus fréquenté par les populations venant de la RDC voisine, avec près de 5000 personnes traversant journalière ment la frontière pour des activités diverses au Burundi, y compris les soins médicaux.

 

le Coordonnnateur résident des UN se faisant screené au point d'entrée de Gatumba

                      Le Coordonnnateur résident des UN se faisant screené au point d'entrée de Gatumba 

La délégation a noté des progrès importants dans les préparatifs. En effet, guidée par les cadres du service des urgences du Ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le SIDA (MSPLS) en collaboration avec les responsables du District de Gatumba, la délégation a successivement visité le point d’entrée de Gatumba puis l’hôpital    du District  nouvellement érigé et en attente des équipements. La délégation a proposé au Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le SIDA que cet hôpital soit aussi outillé pour servir  de centre d’isolement et de prise en charge des cas, vu le flux important des voyageurs qui passent par la frontière voisine. «Cet hôpital pourrait être équipé quasi immédiatement, fourni en médicaments et kits de protection individuels, et servir provisoirement comme Centre de Traitement Ebola, en attendant la fin des travaux des Centres de traitement temporaire et définitif dont les travaux vont être lancés incessamment » a déclaré Dr Walter Kazadi Mulombo, Représentant de l’OMS au Burundi. .

 

« Avec le foyer de l’épidémie de la maladie à virus Ebola se déplaçant vers le Sud et l’augmentation du niveau du risque pour le Burundi, il est urgent que le Burundi se dote d’un espace qui réponde aux normes, et capable d’isoler, de prendre en charge immédiatement un éventuel cas de la maladie à virus Ebola, et d’éviter la propagation dans les communautés avoisinantes » a renchéri le Docteur Garry Conille, Coordonnateur Résident du Système des nations Unies.

 

Visite du lieu aménager pour l'isolement des cas suspects au point d'entrée de Gatumba

 Visite du lieu aménager pour l'isolement des cas suspects au point d'entrée de Gatumba

 

Au niveau de la frontière de Gatumba, la mission a constaté la mise en place effective des dispositifs de lavage de mains pour tous les passagers. Tour à tour l’ambassadrice des USA, le Coordonnateur résident et le Représentant de l’OMS sont passés par la procédure de screening mise en place au niveau du poste frontalier. Ils ont ensuite échangé avec le personnel  sur le mécanisme mis en place pour la détection des cas suspects et la communication avec les membres de la communauté. Le screening  et l’enregistrement des passagers se font systématiquement et les fiches de définition des cas ainsi que le protocole d’alerte sont disponibles au niveau du site. Le représentant du MSLPS a informé la délégation que tous les agents de santé déployés au point d’entrée  ont été formés avec l’appui de l’OMS sur la surveillance de la Maladie a Virus Ebola, le suivi des contacts et la communication. Des affiches et des dépliants sont réalisés pour renforcer la sensibilisation des passagers. Par ailleurs des sensibilisations de masses sont faites périodiquement au niveau du point d’entrée et dans la communauté. Le MSLPS a rassuré que le même dispositif avec des agents formés sont présents à tous les 19 points d’entrée officiellement reconnus.

 

Ambassadrice des USA se lavant la main au point d'entrée de Gatumba
Ambassadrice des USA se lavant la main au point d'entrée de Gatumba

 

« La maladie à virus Ebola est très dangereuse, mais il ne faut pas céder à la panique. Le peuple et le Gouvernement Américain continueront à travailler avec les nations Unies, l’OMS et les autres partenaires pour éviter que l’épidémie se propage au sein de la population burundaise» a déclaré Anne S. Casper, Ambassadrice des Etats Unies d’Amérique au Burundi.

Cette mission a permis aux responsables de constater les réalités sur le terrain. Tant l’ambassadrice des USA que le Coordonnateur résident des UN ont salué l’impressionnant travail de préparation contre la MVE qui se fait au Burundi sous le leadership du MSPLS appuyé par l’OMS. Le Ministère de la Santé a remercié l’OMS et tous les partenaires pour leur  appui.  Le MSPLS a saisi l’occasion pour inviter l’Ambassadrice à continuer et renforcer l’appui du peuple Américain au Burundi. 

Click image to enlarge
For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:
Dr. Denise NKEZIMANA
Point focal communication
Bureau de la Représentation au Burundi
Boulevard de l’Uprona, Rohero I
BP 1450 Bujumbura
Tél. +257 79 58 76 47
nkezimanad [at] who.int