Réunion des partenaires pour l’éradication de la poliomyélite dans le Bassin du Lac Tchad sous la coordination et le leadership de la Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

N’Djamena, 30 Juin 2018 (OMS) : La poliomyélite est une maladie en voie d’éradication. Les  derniers pays endémiques dans le monde sont l’Afghanistan, le Nigeria et le Pakistan. Après deux années successives sans détection du poliovirus au Nigéria, le poliovirus sauvage de type 1 (PVS1) a refait surface dans l'État de Borno en 2016 avec la notification de quatre (04) cas. Des  poliovirus circulants dérivés du vaccin de type 2 (PVDV2c) ont également été signalés en mars et en novembre 2016 respectivement dans les États de Borno et de Sokoto, au Nigéria.

Cette situation a interpellé les Ministres de la santé des pays frontaliers du Nigeria, bordant le bassin du Lac Tchad, à savoir la Centrafrique, le Cameroun, le Niger, le Nigeria et le Tchad. Ils se sont  alors réunis à Addis-Abeba le 22 août 2016 et ont déclaré la région du lac Tchad en urgence de santé publique pour la poliomyélite.

Depuis lors, l’OMS, les pays et leurs partenaires ont intensifié les campagnes de vaccination contre la polio et la surveillance des paralysies flasques aigués (PFA) dans des conditions difficiles car la région du Lac Tchad  est non seulement en insécurité mais elle est aussi difficile d’accès alors qu’on doit atteindre et vacciner tous les enfants vivant sur des milliers d’îles, dans des campements et souvent en mouvement (les nomades). 

Pour cela, l’OMS et les autres partenaires pour l’éradication de la polio ont fait recours à des moyens technologiques innovants pour la géolocalisation et le dénombrement de toutes les localités insulaires du bassin du lac Tchad. La surveillance épidémiologique a été aussi améliorée grâce notamment à l’utilisation de la téléphonie mobile (AVADAR : Auto-Visual AFP Detection and Reporting). Des pirogues et des hors-bords ont été fournis aux vaccinateurs afin de s’assurer que tous les enfants sont atteints et vaccinés contre la poliomyélite.

Un Groupe technique consultatif (GTC) sur la polio au niveau du bassin du lac Tchad  a été créé. Il s’est réuni pour la deuxième fois depuis 2017, du 26 au 28 juin 2018 à N’Djamena. Cette réunion technique a été suivie par celle des partenaires de l’Initiative Mondiale pour l’Eradication de la Poliomyélite le 29 juin avec pour objectif général d’évaluer les progrès réalisés dans l’éradication de la poliomyélite  au niveau du bassin du Lac Tchad. Elle s’est déroulée sous le leadership et la coordination de la Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, Dr MOETI en collaboration avec Mme Marie Pierre POIRRIER, Directrice régionale de l’Unicef pour l’Afrique de l’Ouest et centrale. Les deux Directrices régionales ont aussi écouté les recommandations de la  deuxième réunion du Groupe Technique Consultatif pour l’éradication de la polio au niveau de la région du lac Tchad.

Si les partenaires de l’Initiative Mondiale pour l’Eradication de la Polio ont reconnu les progrès importants réalisés, ils ont aussi noté  que des efforts supplémentaires restent à fournir avant que la zone ne soit déclarée libre de polio. Connaissant les défis de santé auxquels le Tchad fait face et en dépit d’un court séjour et d’un agenda chargé, la Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, le Dr Matshidiso R. MOETI a tenu à  rencontrer les autorités nationales notamment la Première Dame du Tchad, Mme Hinda Deby ITNO et le Ministre de la Santé Publique pour en discuter.

Avec le Ministre de la santé publique, le Dr MOETI a déclaré qu’elle venait écouter les autorités nationales afin de mieux les appuyer dans leurs efforts à améliorer les indicateurs de santé du Tchad. Dans ses échanges avec M. Aziz Mahamat Saleh, Ministre de la Santé Publique, le Dr MOETI s’est dite préoccupée par la santé maternelle et infantile au Tchad où  les indicateurs de mortalité comptent parmi les  plus élevés du monde de même que le taux de vaccination de routine des enfants tchadiens qui reste particulièrement bas. Le Ministre de la Santé Publique a exprimé la volonté ferme de relever les défis et a porté à la connaissance de la Directrice régionale les  différentes initiatives en cours pour améliorer le PEV de routine mais aussi renforcer  la santé des mères et des enfants avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers du secteur de la santé dont l’OMS est le Chef de file au Tchad.

Avec la Première Dame du Tchad, Mme Hinda DEBY ITNO, la Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, a tenu à féliciter le couple présidentiel pour leurs efforts inlassables visant à améliorer la santé des Tchadiens. Dr MOETI a fait remarquer que le Président du Tchad, S.E. Idris DEBY ITNO est le seul, à sa connaissance, qui tient des réunions santé chaque mois et ce depuis plus d’une décennie. Mme Hinda DEBY ITNO, a fait part au Dr MOETI de toutes les initiatives qu’elle est entrain d’entreprendre en matière de santé maternelle et infantile et la Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique a promis d’y apporter un appui technique constant à travers le Bureau/pays de l’OMS au Tchad.

La Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, le Dr Matshidiso R. MOETI a quitté N’Djaména ce 30 juin 2018 pour prendre part au 31è sommet de l'Union Africaine dans la capitale mauritanienne axé sur le renforcement de l’intégration continentale au moment où l’Afrique est confrontée à plusieurs défis comme celui de l’exode de sa jeunesse vers l’Europe et ailleurs.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir
For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:
Dr Ndihokubwayo Jean Bosco

Représentant de l’OMS au Tchad
Email: Ndihokubwayoj [at] who.int

Dr Okiror O. Samuel

Coordinateur Task Team Polio
Email: okirors [at] who.int

Dr Kalilou Souley

Team-Leader IVE
Email: kalilous [at] who.int