L’agent de santé, pierre angulaire de la campagne de vaccination contre la rougeole à Madagascar

Pour la première fois en une décennie, Madagascar est confronté à une flambée épidémique de rougeole qui pourrait mettre en danger la vie des enfants en bas âge à travers la Grande île. Plus de 28.000 cas ont été recensés à ce jour.

Le Dr Heritiana Randriarilala mène la riposte au Centre de Santé de Base (CSB) d’Andasibe, dans le district sanitaire de Moramanga. C’est de là qu’il a coordonné une campagne de vaccination contre la rougeole du 14 au 18 janvier 2019. Une campagne qui s’est soldée par un succès. En fait, le CSB d’Andasibe est l’un des plus performants de la cinquantaine dont compte ce district situé dans la région d’Alaotra Mangoro, au Centre-Est de Madagascar.

L’épidémie est exacerbée par un taux faible de vaccination de routine, estimé à 58% dans le pays, selon les données de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’UNICEF datant de 2017. La riposte vise plus de 2 millions d’enfants âgés de 9 mois à 9 ans à travers 25 districts sanitaires. Elle est orchestrée sous la houlette du ministère malgache de la santé, avec le soutien de l’OMS, ainsi que d’autres partenaires dont l’Initiative contre la Rougeole et la Rubéole (MRI), l’UNICEF, GAVI et l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID). L’objectif visé est d’obtenir une couverture vaccinale d’au moins 95% sur l’ensemble des districts visés.

Grâce au travail abattu par le personnel de première ligne tel que le Dr Heritiana, l’objectif de couverture vaccinale a été atteint dans la majorité des localités. Une enquête rapide menée auprès des ménages dans sa zone d’intervention n’a d’ailleurs détecté aucun ménage non vacciné.

Partenariats et collaboration, clés du succès

Son succès, le Dr Heritiana le doit à sa capacité d’organisation, et au développement de partenariats qu’il a initiés dans sa circonscription. « Le partenariat avec les ONG et associations dans la commune d’Andasibe a permis le déploiement rapide des équipes de vaccination ainsi que leur retour pour les réunions journalières obligatoires », déclare-t-il. « En effet, certains sites de vaccination se trouvent à 26 kilomètres du CSB, et grâce à la facilité logistique fournie par les ONG et associations locales, les équipes assistent tous les jours aux réunions de coordination, durant lesquelles tous les problèmes rencontrés sont soulevés et résolus. De plus, le transport des intrants pour la vaccination est aisé. »

Une bonne partie des cibles de cette campagne étant d’âge scolaire, le Dr Heritiana a aussi collaboré avec les responsables locaux du ministère de l’Education nationale, qui ont facilité la vaccination des élèves. 

Au-delà de sa capacité de mobilisation de ressources, le Dr Heritiana maîtrise parfaitement l’organisation de son équipe, dont il connaît les itinéraires, les attributions, les compétences. Il échange volontiers avec la communauté pour être sûr de ses choix, afin d’obtenir des résultats de qualité. De plus, en cas de nécessité, il va lui-même approcher les ménages en cas de problème.

Modeste, Heritiana dit devoir la réussite de cette campagne à son intégrité dans le travail, et à la transparence dont il fait montre pour la gestion des fonds à sa disposition, car maintenir la confiance de ses collaborateurs est, selon lui, un moteur de succès. 

Marié et père de 3 enfants, il vient d’occuper son poste à Andasibe depuis seulement 2 mois, ayant occupé son premier poste dans le CSB de Bembary, à quelque 105 kilomètres de là.

« Le dévouement du personnel de première ligne constitue un atout immense qui donne tout son sens à la riposte », souligne Dr Charlotte Ndiaye, Représentante de l'OMS pour Madagascar et l’Ile la Réunion. « L’OMS continuera de travailler main dans la main avec les autorités sanitaires malagasy afin que chaque enfant ou toute autre personne à risque soit mise hors de danger ».

Click image to enlarge
For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:
RANARISON Volahanta Malala

Email : raminosoav [at] who.int