Discours la Directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique, Dr Matshidiso Moeti, à l'occasion de sa visite officielle au Cameroun

Submitted by elombatd on Sáb, 23/02/2019 - 15:35
  • Mr le Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement Supérieur ;
  • Monsieur le Ministre de la Santé Publique ;
  • Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
  • Mr le Secrétaire d’Etat à la Santé en charge des Epidémies et des Pandémies,
  • Honorables Membres du Parlement ;
  • Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Chefs de Missions Diplomatiques
  • Madame la Coordinatrice Résidente du Système de Nations Unies ;
  • Mesdames et Messieurs les Chefs des Agences du Système des Nations Unies
  • Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations partenaires ;
  • Chers Collègues du bureau de l’OMS Cameroun
  • Mesdames et Messieurs, en vos rangs, grades et qualités, tous protocoles respectés,
  • Honorables invités ;
  • Mesdames, Messieurs.

Je reçois avec honneur et plaisir le privilège de prendre la parole ce jour, à la faveur de ce dîner officiel, qui constitue un moment particulier d’amitié et d’échanges cordiaux.

Permettez-moi, en mon nom propre et celui de la délégation qui m’accompagne, de profiter de cette opportunité pour remercier le Président de la République du Cameroun, Son Excellence Monsieur Paul Biya, l’ensemble du Gouvernement   ainsi que le peuple camerounais, pour l’accueil chaleureux reçu depuis mon arrivée.

Je n’en suis pas surprise, ayant séjourné au Cameroun en d’autres occasions, et notamment en 2008, lors de la 58ème Session du Comité Régional de l’OMS pour l’Afrique.

Votre peuple a conservé les plus belles traditions de l’Afrique: l’amitié, la fraternité et l’hospitalité.

Excellences, Mesdames, Messieurs,

La journée qui vient de s’achever a été pour moi riche en enseignements.  Depuis les entretiens au plus haut niveau, jusqu’aux rencontres avec les bénéficiaires des services de santé à la base, j’ai eu la confirmation de la nécessité, plus encore que par le passé, de renforcer le système de santé, de recourir aux soins de santé primaires, de renforcer la réponse aux urgences sanitaires et humanitaires, et de progresser vers la couverture santé universelle. Dans son allocution de clôture de la 71ème Assemblée mondiale de la Santé, en mai de l’année dernière, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur Général de l’OMS, a déclaré je cite : « la couverture sanitaire universelle est la base de tout cela. Investir dans le renforcement des systèmes de santé nous permettra de tendre vers un monde où il y aura plus de justice, plus de sécurité et plus de santé. »

Plus récemment le 9 février 2019 à l’occasion du 32ème Sommet de l’Union africaine

(UA), S.E. Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union Africaine a déclaré et je cite «Nous nous sommes fixés des objectifs de santé ambitieux pour 2030: mettre fin aux épidémies et offrir une couverture sanitaire pour tous. Cependant, la réalité est toute autre. En effet, sans augmentation considérable des investissements locaux et sans un changement radical de l’alignement de la santé avec les priorités locales et continentales, nous perdrons bientôt toute véritable opportunité d’atteindre ces objectifs ».

Le Cameroun, comme nombre de pays africains, est confronté au fardeau des épidémies, pandémies et autres maladies transmissibles et non transmissibles.

Les modestes revenus des familles sont par conséquent largement amputés par ces dépenses de santé, d’autant plus que très peu d’entre elles bénéficient d’une couverture sociale. Leur situation, déjà peu confortable est davantage fragilisée dans les contextes d’urgences humanitaires, sanitaires et sécuritaires.

Ladies and Gentlemen,

Permit me to say a word on the impact of insecurity on health. The world is indeed facing rising insecurity from situations of war, often between State and Non State armed forces with severe impact on civilian populations. This situation leads to deaths, injuries and severely affects the living conditions of millions of people. Insecurity directly impact on health, not only of targeted populations. In today’s interconnected world, when interventions – such as immunization campaigns - become difficult or impossible to deliver, global health security is directly threatened.

Insecurity reduces or deny access to healthcare when health workers and health facilities are targeted and infrastructure is destroyed, leading to loss of civilian lives.

Dans la progression vers la sécurité et la paix, un effort collectif est indispensable pour porter secours aux populations en détresse. Au-delà, le renforcement de la préparation et de la réponse aux épidémies, ainsi que la prise en charge des populations déplacées constituent des enjeux pour lesquels j’invite à une approche multisectorielle, une collaboration étroite et une bonne coordination des secteurs de la santé et apparentés, des partenaires bilatéraux et multilatéraux, du secteur privé, de la société civile et des leaders communautaires.

Pour ma part, je réitère au nom de l’Organisation mondiale de la Santé, notre engagement à toujours nous tenir aux côtés du Gouvernement Camerounais pour l’accomplissement de ces efforts.

Sur ce, je vous invite à lever vos verres pour la réalisation de ces nobles objectifs, et pour un Cameroun où la couverture santé universelle, la sécurité et la paix permettront l’atteinte du   meilleur état de santé possible par les populations de votre beau pays.

Vive la coopération internationale, Vive le système des nations unies

Pour que vive le Cameroun

Je vous remercie pour votre aimable attention.